Archives
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004

Nouvelles   Share

Hommage de monsieur Denis Dubé lors des funérailles de madame Christiane Melançon

Image

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris, le 30 mai dernier, le décès de madame Christiane Melançon, professeure au Département d’études langagières de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Madame Melançon est décédée au terme d’une brève, mais courageuse lutte contre le cancer. Parents, amis et collègues se sont réunis le samedi 4 juin 2011 afin de lui rendre un dernier hommage. Le vice-recteur à l'enseignement et à la recherche de l'UQO, monsieur Denis Dubé a été invité par la famille à prendre la parole afin de témoigner de l'héritage légué par Christiane Melançon à l'Université, mais aussi, et surtout, à ses collègues.

Voici le texte du témoignage livré par monsieur Denis Dubé, au nom de la communauté universitaire de l’Université du Québec en Outaouais :

Bonjour,

Au cours des derniers jours, j’ai anticipé ce moment où j’allais prendre la parole devant vous pour vous parler de notre collègue et amie Christiane. Je peux vous dire que j’ai anticipé ce moment avec une grande fébrilité. J’ai choisi de solliciter des conseils, sachant que j’allais pouvoir y puiser une source d’énergie.

Et des conseils, on m’en a offerts de très nombreux.

Rien de surprenant à cela. Tout le monde à l’UQO aime Christiane. L’annonce de son décès a été un choc immense et nous avons du mal à mesurer l’ampleur du vide que son départ vient de créer.

L’un des conseils qui m’a été fait à plusieurs reprises c’est de parler avec simplicité. C’est ce que je vais tenter de faire en puisant mon inspiration de cette affection extraordinaire que tous ses collègues qui sont présents aujourd’hui et ceux qui ne pouvaient pas y être ont pour Christiane.

Vous savez, les universités constituent des lieux privilégiés. On y rencontre des personnes de grand talent. Et, parmi celles-ci, on a aussi le bonheur de faire la connaissance de personnes d’exception. Christiane Melançon était une personne de ce groupe tout spécial.

Je vous parlerai de Christiane en quatre temps : la pédagogue, la bâtisseuse, l’ambassadrice et la collègue.

Je veux d’abord parler de Christiane, l’excellente pédagogue.

Au fil des ans, par centaines, les étudiantes et les étudiants de l’UQO ont eu le grand bonheur de suivre ses cours et de profiter de son enseignement. Aujourd’hui, ils pourraient vous parler avec éloquence de l’expérience d’apprentissage unique que Christiane leur a permis de vivre. Comme plusieurs l’avaient fait en 2004 alors que l’UQO remettait à Christiane le prix d’excellence en enseignement, ses étudiants souligneraient son érudition, bien entendu, mais aussi, ils insisteraient pour parler de son approche respectueuse et de sa capacité à être à l’écoute. Ils vous diraient à quel point la relation qu’elle a créée avec eux les motivait au dépassement.

Je suis convaincu que cette immense appréciation des étudiants à l’endroit de Christiane est liée à la passion qui l’a toujours animée.

Les bons professeurs sont organisés. Leur enseignement est bien structuré. Leurs explications sont claires. Les très bons professeurs cultivent un rapport éducatif constructif avec leurs étudiants. Ils savent comment interagir avec eux pour les motiver. Leur rétroaction est rapide et juste. Les excellents professeurs, comme Christiane Melançon, font tout cela, et en plus, ils enseignent avec passion. Leur relation avec les étudiants est empreinte de respect et du désir de favoriser le dépassement. Souvent, sans s’en rendre compte, les étudiants sont amenés à vivre une expérience personnelle unique qui les amène à franchir des frontières qu’ils n’avaient pas explorées. Avec Christiane, c’est une grande dose de sensibilité et d’humanisme réconfortant qui accompagnait les étudiants dans cette belle expérience.

Je veux aussi vous parler de Christiane, la bâtisseuse.

On ne saurait dire d’où lui venaient toute cette énergie et tout ce dynamisme. Ce qu’on sait très bien toutefois, c’est qu’avec l’impulsion de Christiane, les projets à l’UQO ont foisonné et les résultats ont été spectaculaires. Je ne vous en ferai pas la liste, croyez-moi, elle est impressionnante.

Je veux plutôt vous parler de l’extraordinaire expérience humaine que nous avons vécue à concevoir et à réaliser ces projets au côté de Christiane. Toujours disposée à mettre l’épaule à la roue, les défis ne lui faisaient pas peur, ils la stimulaient. Quand on travaillait avec Christiane et ses collègues sur des dossiers, on voyait les éclairs parcourir ses yeux et on sentait ses idées en ébullition. Avec un doigté exceptionnel, elle réussissait à catalyser les idées de tous avec un grand sens de l’écoute et un respect total pour l’ensemble des points de vue.

Avec Christiane, l’analyse devait déboucher sur l’action. Au terme des discussions, on partage le travail et Christiane repart avec une grosse partie du boulot. Rien à craindre. Ce sera fait. Ce sera très bien fait. Et ce sera fait au moment convenu. La rencontre se termine et on sent très bien dans son regard que Christiane est déjà à l’œuvre. Son sourire en dit long. On ne sait pas comment elle y arrivera tellement elle mène de front un grand nombre de dossiers. Mais elle y arrive. Elle y arrive toujours. D’ailleurs, en guise d’encouragement, elle disait souvent à ceux et celles qui l’entouraient : « We can do it ».

L’UQO que Christiane nous laisse a grandi, s’est transformée, s’est affirmée. Il ne fait aucun doute : les études langagières à l’UQO sont fortement tributaires des idées et du travail de Christiane.

Je veux aussi vous parler de Christiane, l’ambassadrice.

Pendant toutes ses années à l’UQO, Christiane s’est totalement identifiée à son université. Elle en a porté les couleurs tant à l’échelle nationale qu’à travers la francophonie internationale. Femme de lettres, son éloquence a charmé des auditoires nombreux partout dans le monde et a offert un rayonnement précieux pour notre université francophone en Outaouais.

Christiane n’a jamais hésité à représenter l’UQO avec conviction et engagement. J’oserais dire que Christiane incarnait, d’une certaine façon, l’image qu’on se fait de notre université : dynamique, ouverte sur son milieu et sur le monde, respectueuse des personnes et des différences; une université de projets et de défis. Pas surprenant que la photo de Christiane se retrouve aussi souvent dans les documents produits par l’UQO.

Finalement, j’ai gardé mes derniers mots pour vous parler de Christiane, la collègue appréciée.

Quand on pense à notre collègue Christiane, on pense nécessairement à son sourire. On pense à ses mots pleins de chaleur et de réconfort. On se souvient de ses délicates attentions auprès de tous. Peu importe la nature de nos fonctions, qu’on soit professeur, recteur ou secrétaire, pour Christiane, nous avons droit à sa considération et à ses égards.

Au cours des derniers jours, les témoignages se sont multipliés. Beaucoup de larmes ont coulé à l’UQO.

On a parlé de Christiane, la collègue aimable, attentionnée, généreuse, attachante. Celle qui inspirait, qui servait de modèle.

C’est cette Christiane, si profondément humaine et sensible, qui va nous manquer.

À vous, les membres de sa famille et ses amis, nous souhaitons vous dire que nous partageons votre immense douleur. À l’UQO, nous continuerons notre route sur les chemins que Christiane nous a construits en nous rappelant l’apport extraordinaire de notre collègue que nous aimons tellement.

Merci.

 Denis Dubé, vice-recteur à l'enseignement et à la recherche

Modifié par:  Direction des communications et du recrutement
Dernière mise à jour:  06.06.2011 11.39

Nouvelles
Événements
Communiqués

 

Savoir Outauouais

l'UQO, ça grandit
Pour nous joindre | À propos du site | Webmestre
Université du Québec en Outaouais, 283 boul. Alexandre-Taché, C.P. 1250, succursale Hull, Gatineau, Québec, Canada, J8X 3X7 | Tél.: 1 800 567-1283 ou 819 595-3900
© Université du Québec en Outaouais, 2007