Archives
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004

Nouvelles   Share

En sabbatique, le professeur Michel Blanchette a présenté une conférence dans une université en Chine

Image

Professeur au Département des sciences comptables de l'UQO, Michel Blanchette séjourne en Chine depuis le mois de septembre, et ce, pour une période de 6 mois. Le professeur Blanchette effectue sur une base régulière des présentations auprès d'étudiants du premier et du deuxième cycle de l'université de Zhejiang Gongshang, dans la ville de Hangzhou.

Le 17 novembre dernier, le professeur Blanchette a présenté une conférence à l'intention de toute la communauté universitaire (Zhejiang Gongshang).

Voici le résumé de cette conférence qu'il nous a fait parvenir :

L’implantation des IFRS au Canada : modifications mineures ou transformation fondamentale des normes comptables?

Les normes comptables font la « Une ». L’ascension des normes comptables internationales, dites « IFRS », est impressionnante. Depuis 2001, plus de 100 pays les ont adoptées ou ont permis leur utilisation, incluant l’Union Européenne et la Chine. Au Canada, c’est en 2011 que la conversion se fera pour les entreprises ayant une obligation publique de rendre des comptes.

Cette communication porte sur l’implantation des normes IFRS au Canada dans une perspective critique et plus particulièrement de l’importance du changement qu’elles provoquent : modifications mineures ou transformation fondamentale des principes comptables. Quelques observations et leçons à tirer de l’expérience de pays ayant déjà adopté les IFRS, notamment en Europe. Les avantages et inconvénients de l’adoption des normes IFRS en remplacement du référentiel comptable en vigueur actuellement au Canada, les normes du Manuel de l’ICCA.

Le principal attrait qui est attendu des IFRS est de procurer une plus grande comparabilité aux résultats comptables. Mais cela implique d’importants contrecoups dont une comptabilité beaucoup plus axée sur les justes valeurs et la fin d’un référentiel comptable adapté aux réalités locales canadiennes.

La comptabilité à la juste valeur donne un dur coup au traditionnel principe du coût historique. Même si la juste valeur est déjà utilisée dans certains contextes des normes canadiennes (instruments financiers et tests de dépréciation), les IFRS vont amener de nombreuses autres situations permettant de constater non seulement des moins-values, mais aussi des plus-values. Un des bénéfices des IFRS pourrait être un coût du capital réduit pour les entreprises canadiennes, supposant que les marchés sont efficients.

Dans l’ensemble, les normes IFRS répondent bien à plusieurs besoins du Canada au niveau de l’information financière. Les IFRS reconfirment l’approche basée sur des principes (principles-based) qui caractérise les PCGR canadiens. L’harmonisation des normes comptables canadiennes avec des normes reconnues internationalement était inévitable, et les IFRS ont été choisis.

Mots-clés : IFRS, principes, juste valeur, implantation, convergence, gestion des bénéfices, efficience

Sur la photo : le professeur Blanchette devant l'université de Zhejiang Gongshang.

Modifié par:  Direction des communications et du recrutement
Dernière mise à jour:  18.11.2009 11.38

Nouvelles
Événements
Communiqués

 

Savoir Outauouais

l'UQO, ça grandit
Pour nous joindre | À propos du site | Webmestre
Université du Québec en Outaouais, 283 boul. Alexandre-Taché, C.P. 1250, succursale Hull, Gatineau, Québec, Canada, J8X 3X7 | Tél.: 1 800 567-1283 ou 819 595-3900
© Université du Québec en Outaouais, 2007