Archives
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004

Nouvelles   Share

Belle vitrine pour l'UQO au gala Pour l'amour de la fleur

Image

L'Université du Québec en Outaouais (UQO) sera partenaire de l'événement de l’année qui marquera la région d’Ottawa/Gatineau le 17 octobre prochain au Centre de conférences du gouvernement du Canada. 

Présenté sous la présidence d’honneur d'Amanda Forsyth, premier violoncelle de l'Orchestre du Centre national des Arts, le premier gala annuel mettant en vedette l’Académie canadienne d’art floral (ACAF)  intitulé Pour l’amour de la fleur en mettra plein la vue à ses invités.

Au cours de ce gala unique, plus de six cents convives pourront juger du génie créatif  de maîtres fleuristes du pays alors que défileront plus de vingt-cinq robes conçues entièrement de fleurs. Les profits de cet événement présenté par BMO- Banque privée Harris seront versés à la recherche sur le cancer du sein, par l’intermédiairede la Fondation canadienne du cancer du sein et la Fondation du cancer du sein du Québec.

« Je suis très honorée d’être la marraine de ce gala, explique Amanda Forsyth,  par cet événement nous venons saluer de façon originale le savoir-faire de divers artistes du pays, mais surtout permettre de mettre de l’avant des efforts de sensibilisation pour la santé des femmes, d’offrir un soutien aux personnes touchées par la maladie et d’appuyer la communauté scientifique canadienne. Les statistiques très encourageantes de la dernière décennie démontrent que le taux de survie sur cinq ans des femmes ayant été diagnostiquées d’un cancer du sein au Canada est de 87 %. Notre appui à la Fondation du cancer du sein viendra fleurir ce grand mouvement d’espoir et du progrès scientifique ». 

« BMO Banque privée Harris est fière deprésenter cette activité de financement unique en son genre, qui aidera à mieux faire connaître une maladie qui touche un si grand nombre de femmes canadiennes, et par la même occasion de soutenir la Fondation canadienne du cancer du sein et la Fondation du cancer du sein du Québec », a déclaré Gord Graves, vice-président et directeur général, BMO Banque privée Harris, régions Est et Nord de l’Ontario.  « Nous sommes également déterminés à jouer un rôle important afin d’aider à atteindre l’objectif à long terme de cette cérémonie, soit d’amasser un million de dollars pour venir en aide à ces deux fondations. »

Le président de l’ACAF,  Joel-Marc Frappier a précisé que ce grand gala présentera un défilé de vingt-cinq robes ayant pour thématique les douze  mois de l’année, de même que les provinces et territoires du Canada.  « Des surprises sont aussi au programme, ajoute le maître fleuriste agréé,  alors que nous entendons concevoir des robes non seulement avec des fleurs diverses, mais aussi avec des légumes et même du chocolat. »

Le site internet pourlamourdelafleur.ca présente d’ailleurs les esquisses des robes qui seront réalisées en plus des divers détails entourant le gala.La direction musicale du gala sera assurée par François Dubé tandis que le groupe Sway  fera danser les convives en fin de soirée. Les chanteuses gatinoises France Maisonneuve, Manon Charlebois et Samantha Beaulne Nevers présenteront aussi des pièces ayant pour thème les fleurs évidemment. D’autres surprises sont aussi attendues à ce chapitre.

Le lancement officiel de la nouvelle fragrance ROSE THE ONE créé par Dolce & Gabbana sera aussi au programme de la soirée de ce gala.

Les billets pour cet événement sont disponibles dès maintenant au coût de 250 $ par personne ou de 2 250 $ pour une table de 10 personnes , en composant le 819 568-1809.

 

Expositon des robes de fleurs à la Maison de la culture de Gatineau

Le lendemain de cette soirée, le grand public est invité entre 10 h et 16 h à la Maison de la culture de Gatineau pour admirer les vingt-cinq robes de fleurs du gala qui seront exposées. « Pour l’occasion, nous demanderons aux visiteurs de faire une contribution aux fondations du cancer du sein. Ce sera le moment idéal pour admirer comment sont conçus ces vêtements uniques », ajoute le président de l’ACAF, Joel-Marc Frappier.

Un joyau méconnu de la capitale nationale

Situé à proximité du canal Rideau et en face du Château Laurier, à quelques mètres à peine de l’édifice de l’Est de la Colline du Parlement, le Centre de conférences du gouvernement du Canada est un élément historique important parmi les édifices qui entourent le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa.

L'édifice qui abritait autrefois une gare est devenu le Centre de conférences en 1969, alors que le pays était dirigé par l’ancien premier ministre du Canada, Pierre Elliot Trudeau, qui souhaitait que le gouvernement ait un emplacement particulier pour ses activités importantes. À ce titre, le Centre a servi à accueillir Sa Majesté la reine Elizabeth II, Son Altesse Royale le prince Charles et la défunte princesse Diana, Sa Sainteté le pape Jean-Paul II ainsi que des chefs d’État du Commonwealth et de pays étrangers. En outre, il a servi à la tenue de discussions internationales portant sur des sujets aussi variés que les mines terrestres, les droits de la personne et l’économie mondiale. En 1981, lors du sommet du G8 au Canada, l’édifice a servi de centre international de la presse et le premier ministre Pierre Elliot Trudeau y a tenu les conférences fédérale-provinciale qui ont mené au rapatriement de la Constitution canadienne en 1982.

Au cours de ses cinquante-cinq premières années d’existence, l’édifice a abrité la gare Union du Grand Trunk Railway. La gare a été conçue en 1908 par les architectes montréalais Ross et MacFarlane, qui se sont inspirés de l’architecture romaine et du style beaux-arts. Elle a ouvert ses portes en 1912 et depuis cette date, l’édifice est un centre bourdonnant d’activités.

La gare Union, qui est située en plein centre-ville d’Ottawa et qui est reliée au Château Laurier par un tunnel souterrain, était le principal point d’entrée des voyageurs de chemin de fer venant de tous les milieux — y compris des immigrants, des anciens combattants, des personnalités de la scène politique nationale et des dignitaires internationaux comme le prince héritier Akihito, du Japon, Sir Winston Churchill, de la Grande-Bretagne, et madame Chiang Kai Shek, de la Chine.

Lorsque la compagnie de chemin de fer a cessé ses activités en 1966, l’endroit n’est pas resté inoccupé pour autant. L’année suivant la fermeture de la gare, l’édifice est devenu le Centre du centenaire où, tout au long de l’année 1967, on a tenu une exposition destinée au grand public pour célébrer le 100e  anniversaire du Canada; c’est alors que l’immeuble a été ajouté au portefeuille du gouvernement du Canada. Deux ans plus tard, l’immeuble devenait le Centre de conférences que nous connaissons aujourd’hui. Les participants du gala Pour l’amour de la fleur auront la chance, au cours de cette soirée, de visiter ce lieu unique et méconnu de la capitale.

Modifié par:  Direction des communications et du recrutement
Dernière mise à jour:  28.09.2009 16.55

Nouvelles
Événements
Communiqués

 

Savoir Outauouais

l'UQO, ça grandit
Pour nous joindre | À propos du site | Webmestre
Université du Québec en Outaouais, 283 boul. Alexandre-Taché, C.P. 1250, succursale Hull, Gatineau, Québec, Canada, J8X 3X7 | Tél.: 1 800 567-1283 ou 819 595-3900
© Université du Québec en Outaouais, 2007