Archives
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004

Nouvelles   Share

Un nouveau document de recherche en relations industrielles

Flux de main-d’œuvre et Flux d’emploi : Une analyse critique et quelques pistes de recherche a été publié par Ali Béjaoui, Ph. D, professeur au Département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais. Monsieur Bélaoui est également chercheur au Centre interuniversitaire de recherche, de liaison et de transfert des savoirs en analyse des organisations (CIRANO).

voici un résumé du document de recherche :

Le chômage et l’emploi, deux mesures de stock, ont été utilisés pendant des décennies pour évaluer la performance du marché du travail. L’imperfection de ces deux mesures de stock a généré un intérêt accru envers l’analyse des flux sur le marché du travail. En effet, le mouvement des travailleurs entre les trois états du marché du travail (emploi, chômage et inactivité) (ou flux de main-d’oeuvre) et la dynamique de création et d’élimination des emplois par les entreprises (ou flux d’emploi) occupent une place de plus en plus importante, aussi bien dans les travaux de recherche que dans le développement des politiques du marché du travail. Les analyses classiques de flux de main-d’œuvre se sont concentrées essentiellement sur l’incidence, la probabilité de sortie ainsi que la durée du chômage.

Ces analyses ont débouché sur des recommandations de politiques et de programmes qui visaient l’accélération de la sortie du statut du chômage, en recourant à un resserrement des critères d’admission à l’assurance-emploi, l’amélioration des services de soutien à la recherche d’emploi et l’adoption des mesures actives de l’emploi.

Quant aux analyses basées sur le flux d’emploi, elles se sont davantage penchées sur la stabilité de l’emploi sur le marché du travail. Ce type d’analyses a donné naissance à une génération de politiques et de programmes qui visent le soutien à la création et à l'expansion de petites entreprises, par l’entremise de traitement fiscal préférentiel, de prestation de services de soutien à l'information et la création de sources de capital-risque. Récemment, grâce à des études basées aussi bien sur le flux de main d’oeuvre que le flux d’emploi, on a réalisé que, bien que la fluidité du marché du travail soit une source d’efficacité, elle peut également être une source de vulnérabilité et d’exclusion du marché du travail.

Ainsi, les risques d’exclusion et les pertes de gains futurs poseront un défi de taille aux politiques du marché du travail du 21e siècle. Ce défi est d’autant plus important dans un contexte de vieillissement de la population. Les mesures d’activation et l’investissement dans la formation tout le long de la vie occuperont une place prépondérante dans les futures stratégies d’emploi. Malheureusement, les études canadiennes qui combinent le flux de main-d’oeuvre et les flux d’emploi sont limitées par l’absence de données de type longitudinales qui couvrent aussi les employeurs que les employés sur une longue période.

Les développements futurs des données peuvent s’inspirer du cadre d’analyse du marché du travail transitionnel (MTT) adopté dans les travaux de l’Union européenne. Le MTT distingue cinq types de transition sur le marché du travail à savoir, les transitions (bidirectionnelles) entre l’éducation et le marché du travail, les transitions au sein même du marché du travail, les transitions de l’emploi vers l’inactivité, les transitions de l’emploi vers le chômage, et les transitions entre l’emploi et la retraite ou l’handicap. L’avantage de ce cadre d’analyse c’est qu’il donne une perspective de parcours de vie aux politiques de main-d’oeuvre. Par exemple, l’objectif de prolongement de la vie active des travailleurs âgés, par l’entremise d’une manipulation des paramètres des caisses de retraire, ne peut pas être isolé de l’objectif d’apprentissage tout le long de la vie, ou l’objectif d’amélioration de conciliation de travail et vie personnelle. De même, il ne peut pas être isolé des incitatifs qui visent la promotion du retrait progressif vers le handicap. Il ne peut pas être isolé, non plus, des besoins de la flexibilité qui a amené certains employeurs à offrir des caisses de retraite à contributions déterminées, plutôt qu’à prestations déterminées, d’où l’approche intégrée des politiques publiques qui est prônée par ce cadre d’analyse. En vue d’orienter le développement d’une politique intégrée du marché du travail, les efforts de recherche pourraient être organisés autour de trois axes à savoir, la quantification des différentes transitions qui sont identifiées par le MTT, l’identification des obstacles qui empêchent les individus à réussir ces différentes transitions, et l’analyse de l’impact des risques associés à ces transitions.

Le professeur Béjaoui désire remercier monsieur Samir Amine, professeur au Département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais pour ses commentaires sur une première version de ce texte.  L’auteur demeure toutefois entièrement responsable du contenu du document.

Ce document est disponible auprès de l’auteur à l’adresse suivante : ali.bejaoui@uqo.ca


 

Modifié par:  Association des diplômés
Dernière mise à jour:  30.03.2009 14.18

Nouvelles
Événements
Communiqués

 

Savoir Outauouais

l'UQO, ça grandit
Pour nous joindre | À propos du site | Webmestre
Université du Québec en Outaouais, 283 boul. Alexandre-Taché, C.P. 1250, succursale Hull, Gatineau, Québec, Canada, J8X 3X7 | Tél.: 1 800 567-1283 ou 819 595-3900
© Université du Québec en Outaouais, 2007