Archives
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004

Nouvelles   Share

Le professeur Thibault Martin lancera un livre lors de l'annonce de la création d'une chaire de Senghor à l'UQO

Image

Le professeur Thibault Martin du Département de Travail social et des sciences sociales a codirigé avec les professeures Natacha Gagné et Marie Salün l'ouvrage Autochtonies Vue de France et du Québec.

Le lancement de ce livre se déroulera le mardi 24 mars à 11 h 40, au même moment que le lancement de la chaire de Senghor à la grande salle du pavillon Alexandre-Taché. L'événement est ouvert au public.

En voici une courte présentation :

Autochtonie. Un même mot, une même langue, mais parlons-nous bien de la même chose? La francophonie permet d’éviter, dans une certaine mesure, l’écueil des incompréhensions linguistiques, mais en même temps elle renvoie à des espaces nationaux, des histoires coloniales, des revendications contemporaines, et des traditions intellectuelles situées et circonstancielles, a priori incommensurables. Le pari de ce livre est d’ouvrir un débat inédit dans un champ de recherche largement dominé par des perspectives anglo-saxonnes. Emblématique de la richesse des débats qui traversent les différentes disciplines des sciences humaines, le croissement disciplinaire que nous proposons ici est un moyen de rendre justice à la complexité des autochtonies. Afin d’éviter les malentendus sémantiques, nous présentons d’abord les différentes généalogies du concept d’« autochtone ». Ensuite, à l’interface des notions identitaires et juridiques la réflexion sur les autochtones et l’État que nous offrons permet de prendre la mesure de l’importance de l’échelle nationale dans le contexte des revendications et des mobilisations au nom de l’autochtonie. À cette réhabilitation d’une dimension étatique parfois négligée dans l’analyse de la mondialisation s’ajoutent des éclairages locaux sur la représentation de soi en tant qu’autochtone en particulier dans les Amériques et en Océanie. À l’heure du bilan, il faut aussi faire le point sur la recherche, ce qui soulève des enjeux à la fois théoriques, épistémologiques et déontologiques dans des contextes universitaires confrontés à leur nécessaire décolonisation. Une dernière partie invoque la dimension proprement universelle de l’expression artistique et invite à transcender l’essentialisme d’un « grand partage » entre autochtones et non-autochtones.

Natacha Gagné est professeure à l'Université d'Ottawa. Marie Salün est maître de conférence à l'Université Paris Descartes. Elles sont chercheuses à l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS) à l'école des hautes études en sciences sociales à Paris. Le professeur Thibault Martin est membre du Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT).

Modifié par:  Direction des communications et du recrutement
Dernière mise à jour:  20.03.2009 15.40

Nouvelles
Événements
Communiqués

 

Savoir Outauouais

l'UQO, ça grandit
Pour nous joindre | À propos du site | Webmestre
Université du Québec en Outaouais, 283 boul. Alexandre-Taché, C.P. 1250, succursale Hull, Gatineau, Québec, Canada, J8X 3X7 | Tél.: 1 800 567-1283 ou 819 595-3900
© Université du Québec en Outaouais, 2007